UN SIECLE D'HISTOIRE DU CALVADOS 1

TOURVILLE s/ ODON

Canton d'Évrecy

Les habitants de la commune de sont des Tourvillais, Tourvillaises

Novembre 1866   -   La migration.   -   On ne se rappelle pas avoir vu passer dans notre pays, comme depuis ces jours derniers, autant d'oiseaux venant des contrées septentrionales, surtout des cigognes, des grues et des hérons.

On doit voir là l'indice précurseur d'un hiver précoce et rigoureux.

 

Novembre 1866   -   Les étoiles filantes.   -   Les astronomes comptent sur de magnifiques pluies d'étoiles dans les nuits des 12 et 13 de ce mois.

A cette époque de l'année, on voit généralement un grand nombre d'étoiles filantes. Mais on ne verra pas, dit-on, avant la fin du siècle, un spectacle céleste aussi brillant que celui de cette année.

 

Décembre 1866   -   Un secours.   -   Par décision du 5 décembre, M. le ministre de la justice et des cultes a accordé un secours de 1000 francs à la commune de Tourville, canton d'Evrecy, pour l'aider à payer la dépense d'acquisition d'un presbytère.  

 

Avril 1879  -  Écoles de filles, répartition de secours.  - Le Conseil, conformément au rapport de M. le Préfet, répartit une somme de 2 500 fr. à prendre sur le crédit de 5 000 fr. inscrit au budget de 1879, pour établissement et entretien d'écoles de filles. Mouen et Tourville, 688 habitants, Mme Lebret (Marie), 36 élèves payantes, 25 gratuites ; 750 fr. de traitement en 1878 ; indemnité personnelle accordée à 20 fr. Très bonne école, avec deux religieuses.

 

Mai 1880  -  fait divers.  -  Avalesansfin, de Tourville, est l'homme le plus sage de sa paroisse. Il n'a qu'un défaut, quand il a bu un coup, il veut en boire un second, puis un troisième, et ainsi de suite.

L'autre dimanche, il sortait à onze heures du soir du cabaret, en compagnie de Lachopine et de Grospot.

 Je veux co bère, disait-il, si faut faire dix lieues por cha, j'vas les faire.

Vient à passer Beaumerle :

 Veux-tu v'ni d'avec mé, dit-il, monte dans ma quérette et j'vas te mener où qui gnia d'qué bère.

Avalesansfin ne se le fit pas répéter deux fois, il monta dans la voiture qui le porta à deux lieues de là.

 As-tu terjoux sé ? demande Beaumerle à l'infatigable buveur.

 Pus que jamais, répond-il.

 Eh bin, t'as d'qué bère à t'n'aise. Et en disant cela, Beaumerle prend l'ivrogne, le dépose délicatement dans l'Odon, puis s'en va.

Quand Avalesansfin est rentré chez lui, il était trempé jusqu'aux os... et n'avait plus soif.  

 

Décembre 1888  -  Bonne nouvelle.  -  Un arrêté ministériel vient de réduire de 28 à 25 jours, pour l'année 1889, la durée de la période d'instruction « pour toutes les catégories de réservistes appelés, y compris les ajournés des années précédentes. » 

 

Février 1893  - Incendies.  -  Un incendie, dont la cause est inconnue, s'est déclaré à Saint-Germain-de-Tallevende, dans une ferme exploitée par le sieur Henri Ballé. Cinq vaches ont été carbonisées, ainsi qu'une grande quantité de foin, gerbes, paille, légumes, instruments aratoires, etc. Pertes, 5 000. 

— A Tourville, un incendie accidentel a éclaté, vers 5 heures du soir, dans une cave appartenant au sieur Léopold Françoise, cordonnier, et a détruit un corps de bâtiment, avec tout ce qu'il contenait. Pertes, 4 000 francs. (Source : Le Bonhomme Normand)

 

Juin 1913  -  L'orage du lundi.  -  L'orage de lundi 16 a particulièrement éprouvé les cantons de la plaine bordant la mer et aussi une partie de la vallée de l'Odon. La partie située entre Cheux et la vallée, dans un espace de 5 kilomètres de long sur 3 de large, a reçu le fort de l'orage. Les grêlons énormes ont tué des quantités d'oiseaux, de poules, haché les jardins, brisé de nombreuse vitres à Tourville-sur-Odon et à Mouen, où la foudre s'est abattue sur la cote de la vallée Vicquet.

 

Février 1914  -  Nouveau maire.  -  M. Joseph de Belleville, fils de M. De Belleville, maire démissionnaire, a été élu maire de Tourville-sur-Odon, par 7 voix sur 10 votants.  

 

Décembre 1936  -   Trois communes du Calvados porterons des noms à rallonges.  -  PARIS « Officiel ». — Suivant décret, la commune du Theil, canton de Honfleur, portera désormais le  nom de Theil-en-Auge. La commune de Barou, canton de Morteaux-Couliboeuf, portera désormais le nom de Barou-en-Auge. La commune de Tourville, canton d'Évrecy, portera désormais le nom de Tourville-sur-Odon. (Source : Le Moniteur du Calvados)

 

Janvier 1937  -   Dans la nuit, un camion renverse trois personnes.  -  Vers 17 h. 15, Mme Vve Delaunay, 37 ans, sans profession, demeurant à Mandrainville, suivait la route de Caen à Granville, poussant une voiture d'enfant dans laquelle se trouvait son fils Henri, âgé de deux ans et demi. A ses côtés, marchait sa fillette, Antoinette, âgée de sept ans.

Survint soudain un camion automobile de l'entreprise de transports Sanzey de Caen piloté par le chauffeur, Alphonse Letorey, 27 ans, demeurant en cette ville, rue Caponière, 32, qui renversa le petit group. Blessée à la tête, Mme veuve Delaunay fut transportée à la clinique Saint-Martin, à Caen, après avoir reçu les soins du docteur Postina. Le petit Henri a été blessé aux lèvres et au nez. La fillette est sortie indemne de l'accident.

Le chauffeur Letorey a déclaré que, ébloui par les phares d'une voiture venant dans la direction opposée à celle qu'il suivait, il aperçut le groupe trop tard pour l'éviter.

La gendarmerie a ouvert, une enquête. (Source : Le Moniteur du Calvados)

 

Septembre 1937  -  La fièvre aphteuse dans le Calvados.  -    La fièvre aphteuse sévit actuellement dans le Calvados, dans un certain nombre de communes des cantons de Cambremer, de Dozulé, de Pont-l'Evêque, de Troarn, ainsi que dans la commune de Tourville-sur-Odon, canton d'Évrecy.

La maladie marque une tendance particulière à l'extension. Les marchés et foires sont supprimés à Beaumont-en-Auge, Bonnebosq et Pont-l'Evêque. (Source : Le Moniteur du Calvados)

 

Octobre 1937  -   Un cycliste fait une chute mortelle.  -  M. Léon Levannier, 48 ans, terrassier, demeurant à Tourville, est tombé de bicyclette dans la côte de La Griserie. Dans sa chute, il s'est fracturé le crâne et devait succomber quelques instants après l'accident. (Source : Le Moniteur du Calvados)

 

Juillet 1938   -      Le bilan d'une bagarre -   Le 16 juin 1938 les vaches de Mme Lemonnier étaient allées paître sur les terres de Bébin Maurice, 48 ans, cultivateur à Tourville-sur-Odon ; une discussion survint entre Bébin et le fils Lemonnier Maurice, 20 ans, mécanicien à Mouen ; des coups de bâton furent échangés et les antagonistes blessés.

Bébin a été condamné à 16 francs d'amende avec sursis ; défenseur : Me  Tesnière. Lemonnier a été condamne à 25 francs d'amende ; défenseur : Me Boitel.  (Source : Le Moniteur du Calvados)

TOURVILLE-SUR-ODON (Calvados)  -  Le Café des Sports

TOURVILLE-SUR-ODON (Calvados)  -  Le Nouveau Groupe Scolaire

TOURVILLE-SUR-ODON (Calvados)  -  Le Monument du la 15e Division Écossaise

Commentaires et informations : Facebook @