15 Février 2024

UN SIÈCLE D'HISTOIRE du CALVADOS 

Eun syielle d'histouère d'Calvados

 

JOURNAL DES ÈVÉNEMENTS, BRUITS ET NOUVELLES DU CALVADOS

 

Abonnements du Calvados


 Un année, 5 fr. - Six mois, 3 fr. - Trois mois, 2 fr. 

les abonnements se paient d'avance et partent du 

1er et du 16 de chaque mois. 

 

 Prix du numéro : 10 Centimes

 

ANNONCES ET RÈCLAMES

 

ANNONCES : la ligne, 25 et 35 cent.- RÉCLAMES : la ligne, 50 et 75 cent.- NOUVELLES LOCALES : la ligne, 1 et 1,50 

Il ne sera publié aucune annonce au-dessous de 2 fr. - Les insertions se paient d'avance


Siége Central du site à Bernières-sur-Mer  -  Les lettres non affranchies sont rigoureusement refusées 

CONTACT :         F

 

Abonnements hors du Calvados


 Un année, 6 fr. - Six mois, 3,50 fr. - Trois mois, 2,50 fr. 

les abonnements se paient d'avance et partent du 

1er et du 16 de chaque mois. 

 

 Prix du numéro : 10 Centimes

Le Naufrage de l' "Ariel".

 

Mai 1860   -   Le bateau pilote « Ariel », du port de Courseulles, vient de faire naufrage à 200 mètres du phare de ce port.

Ce sloop était monté par les nommés Conin Jean-Baptiste, pilote, patron ; Barthélémy Jean-Baptiste, aspirant pilote ; Barthélemy Eugène, mousse, fils du précédent ; Roquet Pierre-Gilles, matelot ; Aumont Pierre-Désiré, matelot, et Agneau Allain, mousse : ces deux derniers faisant partie de l'équipage de la bisquine « Armandine ».

Voici les tristes circonstances de ce sinistre, dans lesquels de courageux citoyens ont fait preuve d'un noble dévouement.

Le 26, vers une heure et demie, l' « Ariel » rapportait à terre les voiles de rechange de l' « Armandine », mouillée sur rade, et déjà il était parvenu à 200 mètres du phare lorsque tout à coup, il a sombré en virant de bord pour donner dans le port.

A l'appel de M. Lemoigne, receveur des douanes de Courseulles qui, le premier, avait été témoin du naufrage, plusieurs personnes dévouées, à la tête desquelles nous signalons avec bonheur M. Lebreton, vicaire de la paroisse de Courseulles, se précipitèrent à bord de la bisquine « Victorine », dont le patron était M. Cagniard Jean-Baptiste-Ambroise, qui, appareillant immédiatement, se dirigea en toute hâte vers le lieu du sinistre. D'un autre côté, les sieurs Letellier François-Félix, maître voilier, et Legourdier Ernest-Augustin, novice, s'étaient jetés dans un canot et faisaient force de rames pour gagner le bâtiment naufragé.

Après une lutte de près de cinquante minutes, que ces braves gens eurent à supporter contre un vent furieux et une mer devenue de plus en plus grosse, ils purent recueillir, à environ 500 mètres de la côte, le matelot Roquet, pendant qu’un peu plus loin une chaloupe, montée par le capitaine Thomas et Ledard, pilote, sauvait l'aspirant pilote Barthélémy et le mousse Agneau. ( L’Ordre et la Liberté)

Pour les élèves des lycées et collèges.

 

Juin 1860   -     A l'occasion de l'annexion de la Savoie et de l'arrondissement de Nice à la France, le ministre de l'instruction publique a décidé qu'il y aurait congé avec sortie demain dimanche 17, pour les élèves des lycées et collèges des départements. Deux jours seront ajoutés aux grandes vacances pour tous les lycées et collèges de l'Empire. ( L’Ordre et la Liberté)

 


 

Travaux à l'église Saint-Julien.

 

Juin 1860   -   Le maire de la ville de Caen, officier de l'Ordre Impérial et de la Légion d'honneur.

Informe ses  concitoyens que, le lundi 2 juillet prochain à deux heures de l'après-midi, dans une des salles de l'hôtel-de-ville, il procédera à l'adjudication au rabais, sur soumissions cachetées, des travaux et fournitures à faire pour la reconstruction de l'un des bas-côtés de l'église Saint-Julien.

Chaque soumission devra être écrite sur papier timbré et accompagnée d'un certificat de capacité, délivré par un ingénieur ou un architecte.

Le devis des travaux s'élève à 25 268 fr. 04 c.

Jusqu'au jour de l'adjudication, les devis et cahier des charges resteront déposés au bureau des Travaux publics de la mairie, où il en sera donné communication tous les jours.

À l'hôtel de ville le 22 juin 1860                      F.-G. Bertrand

( L’Ordre et la Liberté)

 


Un délit de coalition.

Juin 1860   -   Un délit de coalition à amené, le 19 de ce mois, devant le Tribunal de police correctionnelle de Lisieux, 22 ouvriers charpentiers et 14 couvreurs. Les condamnations suivantes ont été prononcées :

Ouvriers charpentiers :

Deux à 15 jours de prison, deux à 8 jours, deux à 6 jours, neuf à 3 jours et tous solidairement aux dépens, les sept autres acquittés.

Ouvriers couvreurs :

Deux à 6 jours, dix à 3 jours de prison et solidairement aux dépens. Les deux derniers ont été renvoyés de l'action du ministère public, sans dépens. ( Le Pays d’Auge )

 

 

Liste des villes et villages du Calvados

 


L'annexion de la Savoie et de l'arrondissement de Nice à la France.

 

Juin 1860   -   Dimanche dernier, à midi, le Te Deum solennel pour la réunion de la Savoie et de l'arrondissement de Nice à la France a été chanté dans la basilique Saint-Étienne, en présence de toutes les autorités civiles et militaires de la ville, à la tête desquelles se trouvaient M. Le premier président, M. le préfet et M. le général commandant la subdivision du Calvados.

Au moment où le vénérable curé de Saint-Étienne qui officiait, a entonné le chant d'actions de grâces, une salve de vingt-un coups de canon a été tirée par l'artillerie du château.

Malheureusement, une pluie diluvienne n'a cessé de tomber pendant toute la matinée et jusqu'à deux heures de l'après-midi. A partir de ce moment, le temps s'étant remis, on a pu, le soir, illuminer les édifices publics, principalement l'Hôtel-de-Ville, l'hôtel de la Préfecture, et le Palais de Justice. ( L’Ordre et la Liberté)


Une décision du ministre.

Juin 1860   -   Par suite une décision du ministre de la guerre, les mousquetons de la gendarmerie sont expédiés actuellement aux manufactures impériales, pour y être transformés en mousquetons rayés. ( L’Ordre et la Liberté)

 


 

Un duel.

 

Juin 1860   -   Dans la matinée de dimanche, deux grenadiers du 98e de ligne, à la suite d'une querelle violente se sont battus en duel. L'un d'eux, ayant eu la poitrine traversée par le fleuret de son adversaire, a été transporté à l'Hôtel-Dieu, dans un état très alarmant. ( L’Ordre et la Liberté)

 

 

L’ouragan.

 

Juin 1860   -   Nous annoncions hier, dit le journal du Havre du 4 juin, sous notre Partie Maritime, que quatre picoteux avaient été drossés par l'ouragan de samedi sous les côtes de Bléville, et que les hommes qui étaient à bord avaient pu gagner terre, mais qu'un cinquième picoteux donnait de graves inquiétudes, attendu que les douaniers rapportaient avoir vu chaviré, en dérive, sous Octeville, un bateau qui semblait être celui-là.

Cette supposition s'est trouvé exacte, il se confirme, aujourd'hui, que le picoteux « Notre-Dame-des-Flots » est perdu, sans cependant qu'il y ait à déplorer, comme on le craignait, la mort du marin Charles Varesco, qui se trouvait à bord. Voici comment les faits se sont passés :

Le « Notre-Dame-des-Flots », surpris par le mauvais temps, avait reçu la remorque d'une plate de Villerville qui faisait route pour Honfleur. Varesco était passé de son bateau sur la plate, avec tout le produit de sa pêche. Mais, la bourrasque ayant redoublé de violence, la remorque a été larguée et le picoteux s'en est allé en dérive. Varesco a débarqué sain et sauf à Honfleur, avec ses poissons, quant aux filets, ils sont restés à bord du picoteux. Peut-être les vents du large le pousseront-ils à la côte sans qu'il ait de trop graves avaries. Ce serait un grand bonheur pour Varesco, dont cette embarcation est le gagne-pain. Elle ne lui appartenait même pas, un de ses amis, Louis Letourneur, en avait fait l'acquisition et attendait généreusement que la valeur lui en fut remboursée par les produits de la pêche de Varesco. ( L’Ordre et la Liberté)

 


Une dépêche.

 

Juin 1860   -    Par une dépêche qu'il vient d'adresser à M. le préfet, M. le général commandant la subdivision du Calvados, fait connaître qu'il autorise le 98e de ligne à mettre à la disposition des agriculteurs 120 hommes de ce régiment.

De nouvelles instructions, dit le général, autorisent à changer l'époque du départ et du retour des travailleurs suivant l'avancement des moissons. ( L’Ordre et la Liberté)

 


 

Prochaine mise à jour aura lieu Vendredi 1er Mars 2024.

Publication sur Facebook  tous les dimanche matin

Bonne lecture


                                                                                                            compteur site web html